Eric Gaudibert (1936-2012)

Eric Gaudibert est né à Vevey le 21 décembre 1936. Après des études au Conservatoire de Lausanne, il suit les cours de l’Ecole Normale de Musique de Paris (piano avec Alfred Cortot, composition avec Nadia Boulanger et Henri Dutilleux). Sa rencontre avec Cortot est décisive, elle encourage Eric Gaudibert à poursuivre la recherche d’une synthèse entre interprétation, composition et analyse.
Jusqu’à la fin des années soixante, Eric Gaudibert mène, en France une activité de pianiste et de compositeur. Il collabore d’une part avec les Maisons de la Culture (Bourges, Chalon s/ Saône...) et d’autre part avec la Radio-Télévision Suisse pour des émissions d’initiation musicale, ainsi que pour la création de musiques électro-acoustiques. De 1972 à 1975, il dirige les activités musicales de la Maison de la Culture d’Orléans.
Après avoir enseigné le piano, l’analyse, l’harmonie pratique et la composition au Conservatoire populaire de Genève et l’analyse au Conservatoire de Neuchâtel, il a, de 1999 à 2004, la charge de la composition au Conservatoire Supérieur de Musique de Genève. Il a été depuis nommé professeur honoraire de cette institution. Parmi ses nombreux élèves, on compte Michael Jarrell, Jorge Pepi, Xavier Dayer, Andreas Stauder, Musheng Chen…
Le catalogue de ses oeuvres montre un large éventail des genres, allant du solo à l’orchestre symphonique, en passant par l’opéra, le choeur, les diverses formations de musique de chambre et la musique électro-acoustique.

Lauréat du Prix Italia en 1976 pour une musique de ballet, Eric Gaudibert reçoit en 1989 le Prix de Composition de l’Association Suisse des Musiciens pour l’ensemble de son oeuvre, ainsi qu'en 1995, le Prix Quadriennal de Musique de la Ville de Genève.
Une silhouette élancée d’éternel jeune homme, une présence toujours bienveillante mêlant discrétion  et intensité, des yeux vifs annonçant son amour du détail… Étudiants, musiciens de tendances multiples, tous ceux qui ont eu la chance de travailler avec lui de quelque manière que ce soit ont été profondément marqués par le compositeur et le pédagogue incomparable qu’est Eric Gaudibert. Dans son travail, il montre un engagement illimité… Avec une douceur qui est le reflet d’une grande détermination, il attend, espère, suscite chez les autres ce même engagement. C’est cela qui fait de lui un maître dans le véritable sens du mot ; il ne transmet pas uniquement un savoir à un élève ou une partition à un interprète, il transmet surtout une manière d’être musicien, une façon de vivre dans les sonorités du monde. Il ne semble pas y avoir de frontière pour lui entre la rigueur et l’émerveillement, entre un engagement personnel de vie et l’acte créateur, entre les sons et le silence qu’il considère comme l’un des matériaux les plus fondamentaux. (Nicolas Bolens - 2005)

(photo : Jean Mayerat)

Oeuvres:

  • ... ce tremblement qui est une volupté pour deux hautbois (1997) + d'infos
  • Canzone pour flûte et violoncelle (1998-2007) + d'infos
  • Capriccio pour violon solo (1979) + d'infos
  • Cinq miniatures pour quatuor à cordes (2006) + d'infos
  • Concerto lirico pour voix, violoncelle et percussion (1995) + d'infos
  • Concerto pour hautbois et orchestre (1991) - Création mondiale + d'infos
  • Deux ou trois pas dans le gris pour contrebasse (1994) + d'infos
  • Deux ou trois pas dans le gris (version pour accordéon) pour accordéon (1994) + d'infos
  • Gemmes, 4 pièces pour orchestre (1980-1981) + d'infos
  • Gong pour piano concertant et ensemble (2011-2012) - première audition vaudoise + d'infos
  • Jardins d'Est pour orchestre (1994) + d'infos
  • Judith et Holopherne Mélodrame pour orchestre à cordes, timbales et récitant (1978-1996) - Création suisse + d'infos
  • La Harpe du silence pour soprano, contralto, récitant et orchestre (1968) + d'infos
  • Le chant de l'aube pour cor solo (1993) + d'infos
  • Mazurkas pour orchestre et piano obligé (1996) - Création suisse + d'infos
  • Orées pour flûte, clarinette, violon, violoncelle et piano (1986) + d'infos
  • Quatuor à cordes "...entre se taire et dire..." (1971) + d'infos
  • Quatuor à cordes no 2 "rien, il n'y a rien de plus beau" (2006) - Création mondiale + d'infos
  • Songes-Songs pour violon et piano (1989) + d'infos
  • Syzygy pour flûte et piano préparé (1971) + d'infos
  • Variations lyriques pour violoncelle seul (1976) + d'infos
  • Zwielicht pour flûte et harpe (1990) - Création mondiale + d'infos

Concerts SMC Lausanne: