Lucian Metianu (*1937)

Né à Cluj, en Roumanie, en1937, Lucian Metianu explore diverses facettes de la musique dans ses compositions. Attaché à l'interdisciplinarité des arts, nourri au discours de la seconde école de Vienne, il est l'un des chantres de la musique sérielle, dans la lignée de Karlheinz Stockhausen, Jean Barraqué, Pierre Boulez ou Luigi Nono. Il entame des études à l'Institut Polytechnique de Bucarest en 1954, qu'il abandonne en 1957, avant sa dernière année, pour entrer au Conservatoire de cette même ville. S'il y étudie la musique sous sa forme classique, il découvre surtout une effervescence nouvelle autour de la musique contemporaine, côtoie des professeurs comme Anatol Vieru, Aurel Stroe, Alfred Mendelssohn ou Tiberiu Olah, et trouve un espace de recherche et d'expression où ses connaissances en mathématiques et en informatique font merveille. Diplômé en 1963, il se perfectionne encore entre 1969 et 1971 à la Hochschule für Musik de Cologne. Il suit les cours de musique électronique dispensés par Herbert Eimert, et signe une de ses premières compositions électroniques, Pythagoreis.
Lucian Metianu partage sa carrière entre l'héritage classique et l'exploration de nouveaux champs musicaux. Il gagne sa vie en travaillant comme secrétaire pour le Ploieşti Philharmonica, tout en composant des musiques pour orchestre, orchestre de chambre ou ensemble de cordes, mais aussi des musiques de films ou de films d'animation. Ses principales compositions mettent toujours en avant une approche mathématique de la musique et se rattachent au cadre de la musique sérielle. C'est le cas d’œuvres comme Trio Iteration, Quatuor à cordes no 4, ou de la composition électro-acoustique Triple – Rêve du Temps, Mirage et Cloches. Ami des compositeurs roumains Octavian Nemescu et Corneliu Cezar, il partage leur perception philosophico-mathématiques de la musique, ainsi que leur intérêt pour le développement de la musique électronique.
Lucian Metianu continue ses expérimentations musicales en Suisse dès 1984, année où il s'installe à Lausanne. Sa perception de la musique y trouve un terrain d'expression favorable, favorisé par le développement du jazz et des musiques actuelles. Il fonde ainsi en 1985 l'Association de compositeurs Archebole, qui réunit une dizaine de compositeurs autour de la promotion d'une musique libérée des carcans de l'écrit, de l'emprise des sons, et qui permettrait le déploiement d'un "logos substantiellement musical". Lucian Metianu enseigne également la composition à l'Institut de Ribaupierre entre 1985 et 2011, ainsi que la musique électronique au Conservatoire de Lausanne entre 1990 et 1998. Il y crée le laboratoire de musique électronique. (source : BCUL)

Oeuvres:

  • Dialogue pour flûte, piano, percussion et bande (2003) + d'infos
  • Increeat, poème pour soprano, piano et synthétiseur (1985) - création mondiale + d'infos
  • Itération pour clarinettes sib et basse, piano, percussion et ordinateur (1993) - Création mondiale + d'infos
  • Quatuor à cordes no 4 (1999) + d'infos
  • Quatuor à cordes no 5 (2001) - Création mondiale + d'infos
  • Quatuor à cordes no 6 "Vhernier" (2004) - création mondiale + d'infos
  • Trio Torsade pour violon, contrebasse et piano (1994) - Création mondiale + d'infos

Concerts SMC Lausanne: