Georges Aperghis (*1945)

Né à Athènes, Georges Aperghis s’installe à Paris en 1963. Il mène une carrière indépendante partageant son activité entre l'écriture instrumentale ou vocale, le théâtre musical et l’opéra. En 1976, il fonde l'Atelier Théâtre et Musique (Atem). Avec cette structure, il renouvelle sa pratique de compositeur en faisant appel à des comédiens aussi bien qu'à des musiciens. Les spectacles s’inspireront de faits sociaux transposés dans un monde poétique, parfois absurde ou teinté de satire.
L’année 2000 a été marqué par deux créations, entendues à travers toute l’Europe : Die Hamletmaschine-Oratorio, sur un texte de Heiner Müller, et le spectacle Machinations, commande de l’Ircam, qui s’est vu décerner par la Sacem le Prix de la meilleure création de l’année. En 2004, il compose Dark side pour l’Ensemble Intercontemporain et Marianne Pousseur, d’après l’Orestie d’Eschyle, et Avis de tempête à l’Opéra de Lille avec l’ensemble Ictus dirigé par Georges-Elie Octors (Grand Prix de la critique 2005). Pendant l’été 2006 a été créé, la Wölfli Kantata sur des textes d’Adolf Wölfi au Festival Eclats de Stuttgart avec les Neue Vocalsolisten et le SWR Vokalensemble Stuttgart dirigé par Marcus Creed, puis Contretemps, commande du Festival de Salzburg avec le Klangforum de Wien dirigé par Hans Zender. Le Festival Witten 2007 a accueilli la création de Zeugen, spectacle musical avec des textes de Robert Walser et 7 marionnettes de Paul Klee, pour voix, marionnettiste-narrateur, clarinette basse, saxophone alto, accordéon, cymbalum, piano et vidéo live. Happy end, (créé en décembre 2007 à l’Opéra de Lille) est une adaptation libre du conte Le petit poucet de Charles Perrault pour ensemble, électronique et un film d’animation signé par l’artiste belge Hans Op de Beeck.

Oeuvres:

  • Crosswind pour alto et quatre saxophones (1997) + d'infos

Concerts SMC Lausanne: