Isang Yun (1917-1995)

Né en 1917 en Corée du Sud, Isang Yun étudie la musique dans ce pays et au Japon de 1933 à 1944. Il participe aux luttes pour l'indépendance de la Corée et vit dans la clandestinité, résistant à la domination japonaise, avant d'être arrêté et fait prisonnier politique. Il obtient le Prix de la culture de la Corée du Sud en 1955, puis poursuit ses études à Paris et Berlin entre 1956 et 1959 chez B. Blacher et J. Rufer et participe aux cours de Darmstadt. Il doit sa renommée de compositeur à la création de Reak au Festival de Donaueschingen en 1966. Isang Yun émigre à Berlin en 1964.
En 1967, il est enlevé à Berlin par les services secrets sud-coréens. Emprisonné et torturé, il est finalement libéré en 1969 suite aux protestations de l'opinion publique internationale et rentre en Allemagne. Isang Yun enseigne alors la composition au Conservatoire de Hanovre jusqu’en 1970, puis devient professeur à la Hochschule de Berlin entre 1970 et 1985. Naturalisé allemand en 1971, il reste engagé pour la démocratisation de son pays et la réunification des Corée du Sud et du Nord. Son travail explore les processus de composition de l’avant-garde occidentale, la musique traditionnelle asiatique, le taoïsme chinois et réussit la combinaison des cultures de l’Est et de l’Ouest.

Oeuvres:

  • 2 inventions pour deux hautbois (1983) + d'infos
  • Concerto pour flûte et petit orchestre (1977) + d'infos
  • Garak pour flûte et piano (1963) + d'infos
  • In Balance pour harpe (1987) + d'infos
  • Kammerkonzert II pour ensemble instrumental (1990) + d'infos
  • Octuor (1978) + d'infos
  • Quatuor pour flûtes pour 4 flûtes traversières, 2 piccolos, 2 flûtes altos et 2 flûtes basses (1986) + d'infos
  • Rencontre pour clarinette, piano et violoncelle (1986) + d'infos
  • Sonate no 1 pour violon et piano (1991) + d'infos
  • Sori pour flûte + d'infos

Concerts SMC Lausanne: