Traces that time leaves on built form

pour piano et percussion
2012, Timothy McCormack

Traces that time leaves on built form emprunte son titre à l’essai “Architecture et disjonction” de Bernard Tschumi. Tschumi identifie les relations entre une structure et son déclin, permettant à la structure de transgresser les limites dans lesquelles elle est contenue. Les instruments de cette pièce créent les identités autour de l’idée de déclin: le son constant des cymbales légèrement balayées et la pédale du piano nerveusement enfoncée et relâchée crée un renouvellement de ce même son qui disparaît normalement après son attaque. Souvenir obstiné d’un état perpétuel d’oubli. (Timothy McCormack)

Concert SMC Lausanne:

  • Lundi 5 mars 2018 (Saison 2017-2018)
    Hyper Duo + lire
    Oeuvres de Tara, Lorieux, McCormack, Corrales et Wubbels