Romancendres

pour violoncelle et piano
2003, Heinz Holliger

Kondukt I (C.S. - R.S.)
I  Aurora (Nachts)
II (R)asche(s) Flügelschlagen
III "Der Würgengel der Gegenwart"
IV "heiter bewegt" ("Es wehet ein Schatten darin") Kondukt II ("Der bleiche Engel der Zukunft")
Kondukt II ("Der bleiche Engel der Zukunft")

En 1853, Robert Schumann composait cinq romances pour violoncelle et piano. L’oeuvre ne fut jamais été publiée et Clara Schumann détruisit le manuscrit en 1893, 40 ans après sa composition.
Dans ses six pièces pour violoncelle et piano, Heinz Holliger se réfère à ces compositions réduit en cendres: le titre est une combinaison des mots "romance" et "cendre". Beaucoup d’allusions sont cachée dans la musique elle-même. Dès les premières mesures, par exemple, on peut entendre les initiales de Clara Schumann (C et eS : do et mi bémol en allemand), ou la ville EnDEniCH (mi, ré, do, si), lieu de décès de Schumann, dans la dernière figure musicale de l’oeuvre. Mais l’auditeur amateur et expérimenté seront à la fois saisis par la musique de Holliger. Cette oeuvre affecte, non seulement par conception complexe mais surtout par son intense sonorité.

Concert SMC Lausanne:

  • Lundi 24 février 2020 (Saison 2019-2020)
    Duo Orion + lire
    Oeuvres de Wubbels, Babel, Lanza et Holliger