Abacus

pour voix et cloches
2005 - création mondiale, Erik Oña

Le mot latin abacus vient du grec et signifie table ou tablette. Avant l’introduction d’un système de calcul écrit, plusieurs outils mécaniques ont existé. Ceux-ci pouvaient opérer avec de grands nombres et étaient utilisés pour les calculs de base. L’abacus est l’un de ces outils. Il est composé d’une planche en bois avec deux rangées d’entailles (ou de barres) dans lesquelles sont fixées des boules. Les valeurs des nombres sont représentées par l’ajout ou le retrait de boules. Dans abacus, Erik Oña utilise une grande table en bois sur laquelle sont disposés 18 objets (principalement des cloches de montagne). Comme les boules d’un boulier, ces cloches seront simplement poussées entre deux positions. La durée de la note déterminera la vitesse du mouvement et la dynamique. Vers la fin de l’oeuvre, les cloches seront libérées de leur apparente fonctionnalité et seront mises à plat sur la table. De ce mouvement jaillira un doux murmure de l’intérieur de la cloche. Commande de canto battuto, cette œuvre a reçu le soutien de la Fondation Suisa et de la Fondation Nicati-de Luze.

Concert SMC Lausanne:

  • Lundi 26 septembre 2005 (Saison 2005-2006)
    Canto battuto + lire
    Oeuvres de Ohana, Weissberg, Berger et Oña