ATA-9

pour quatre saxophones soprano
1999, Alex Buess

Tiré du grec ancien, ata signifie “atmosphère absolue”. Cette atmosphère résulte du souffle des quatre exécutants. Le fondement de la composition est une série de notes non tempérées, dérivées de neuf gongs balinais à mamelon. Ces instruments “capricieux” me fascinent, vu qu’il est impossible d’en cerner et d’en définir le timbre. Ils représentent pour moi un monde totalement réfractaire à la numérisation, donc à la normalisation. A l’aide de procédés personnels de composition (séquencement, dénaturation, régénération), la tension entre le matériau tonal tempéré et non-tempéré donne un champ dense de timbres surmodulés. (Alex Buess)

Concert SMC Lausanne: