Procesión del silencio

pour quatuor à cordes
2002 - Création mondiale, Christophe Herzog

Procession du silence : cheminement sacré, avancée lente, concentrée et chargée, ponctuée de stations où sont effectués paroles et gestes rituels. Prières psalmodiées, mouvements, tels des lames, précis et tranchants scindant l’espace et scandant le temps. Le silence n’est pas que le dieu de la procession, mais aussi un agent actif qui rend possible la forme musicale. Les nombreux gestes tranchants du quatuor trouent la toile blanche infinie et y dessinent un cadre à l’intérieur duquel le silence se dévoile. Les decrescendos du triple forte au quadruple piano nous prennent par la main pour nous conduire et nous présenter au silence…. (Daniel Eisler)

Concert SMC Lausanne: